Actualités, Parfums

Contrefaçon : l’info trafic! Partie 1.

Le 23 Septembre 2014, la banque de France lançait un nouveau billet de 10€. Les raisons invoquées sont l’usure mais également la lutte contre la contrefaçon. En changeant régulièrement les filigranes et les motifs, l’administration fiscale espère prendre de l’avance sur les faussaires.

Contrefaçon : l'info trafic! Partie 1. dans Actualités

Mais pourquoi est-ce que je vous en parle?

Parce que la contrefaçon, malheureusement, touche énormément de secteurs : le manque à gagner dû à la contrefaçon est estimé, pour la France en 2012, à environ 6 milliards d’euros et 40.000 emplois, selon l’Unifab.

Et la branche beauté est également touchée par ce fléau. Vous vous êtes souvent demandé pourquoi les grandes maisons sortent autant de nouveaux produits par an. Selon le Magazine Challenges, sur les 400 lancements de parfums par an, à peine 1 % passent le cap de la deuxième année.

Mode Troll On : “Oui, euh, c’est surtout une grosse histoire de pognon”.

Mode Troll Off : Et bien, pas que! Certaines marques partent du principe qu’il faut prendre de l’avance sur la contrefaçon et donc sortir de nouveaux produits plus vite que leur “ombre”.

La contrefaçon, c’est quoi?

Selon la loi , “La contrefaçon est une pratique anticoncurrentielle, en violation d’un droit de propriété intellectuelle, et une tromperie du consommateur.” Il s’agit donc de la copie sauvage d’un concept, d’un nom, d’un produit afin de le vendre en profitant de la notoriété préétablie de celui-ci.

Febea contre Equivalenza

Le 04 Novembre 2014, la FEBEA (Fédération des Entreprises de la BEAuté) a déposé plainte contre la société espagnole Equivalenza qui vendait ses parfums via des “tableaux de correspondances” .Chaque parfum était lié à son homologue “Grande Marque” et vendu à des prix défiants toute concurrence. Aux dernières nouvelles, la gendarmerie a perquisitionné dans les 20 boutiques françaises de la marque et fait fermé leurs points de vente.

Dans le passé, d’autres sites/ marques comme Pirate Parfum ou Bellure en Belgique, utilisaient les mêmes procédés afin de vendre leurs fragrances en utilisant la ressemblance entre leur jus et un produit concurrent. Il ont tous été condamnés pour contrefaçon.

 Contrefaçon dans Parfums

Nous avons tous déjà vu des produits contrefaits, plus ou moins réalistes d’ailleurs : imitation de la bouteille, de l’étui, du nom ou de la marque… l’imagination des faussaires est sans limite. Pour la majorité d’entre elles, elles peuvent être détectées au visuel et au toucher.

Mais qu’en est-il de la reconnaissance d’une contrefaçon olfactive?

Comment peut -on juger de la copie d’un parfum? Faut-il sanctionner la copie quasi parfaite ou le seul fait de s’inspirer d’une fragrance existante peut devenir un délit?

 CopieLa contrefaçon olfactive existe depuis de nombreuses années. Avec le développement des techniques de décompostion chimique des parfums, la chromatographie couplée à la spectrométrie de masse a permit d’améliorer considérablement les imitations ainsi que le démantèlement de celles-ci. La chromatographie permet de quantifier les molécules du mélange et la spectrométrie de les identifier, si tant est qu’elles sont connues du système. Ce sont de vrais outils d’espionnage olfactif.

 Cosmétiques

En 1999, la société Thierry Mugler attaque en justice la société Molinard pour la mise en vente du parfum Nirmala, accusé d’être une contrefaçon du parfum Angel. Bien que ce parfum existe depuis les années 30, Nirmala a été revisité dans les années 90 pour ressembler un peu plus à Angel que sa version originale. De nombreux tests ont été nécessaires ( chromatographie, évaluateurs physiques…) afin de prouver la contrefaçon olfactive. Le produit tel qu’il existait à l’époque, a aujourd’hui disparu des parfumeries. Nirmala existe toujours mais a subi un relooking de l’extrème pour commencer une nouvelle vie.

 Douane

Grâce à ce précédent, le parfum a été reconnu en tant qu’oeuvre de l’esprit et protégé au même titre qu’une oeuvre d’art par des droits d’auteurs, comme une partition de musique. Un “vrai” produit est donc, selon la loi, une création originale qui appartient à son auteur.

Seulement, pour déceler une contrefaçon, les parfumeurs doivent dévoiler aux autorités la formule exacte de leur produit, un procédé décrié par la profession qui était déjà réticente à l’idée de breveter ses formules. Cette diffusion d’informations peut faciliter l’apparition de nouvelles copies, encore plus proches du produit original.

Le sujet de la contrefacon est très vaste et engendre de nombreux débats. Quels sont les impacts de la contrefaçon pour les marques comme pour vous? Faut-il s’en méfier? Olfaddict reviendra sur ces questions prochainement.

Sur ce, je vous laisse deviner sur ces deux images : lequel est un “vrai” et lequel est une copie.  Pas évident, hein?

 Flacon

 Fragrance

1)                                                                                                                                                                                      2)

 

Sources :

http://www.lemonde.fr/vous/video/2014/09/23/un-nouveau-billet-de-10-euros-pour-avoir-un-temps-d-avance-sur-la-contrefacon_4493018_3238.html

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/faux-a-plein-nez_487905.html

http://books.google.fr/books?id=M6w3991thgsC&pg=PA222&lpg=PA222&dq=contrefa%C3%A7on+parfum+mugler&source=bl&ots=YIF3vJzL5C&sig=vzMn50DEoIz9Hl7SPHpzzlz4764&hl=fr&sa=X&ei=t7llVP–ItXeauykgfgD&ved=0CHMQ6AEwCDgK#v=onepage&q=contrefa%C3%A7on%20parfum%20mugler&f=false

http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F22887.xhtml

http://www.febea.fr/actualite-dossiers-publications/actualites/article/article/la-justice-sattaque-a-la-contrefacon-de-parfum-suite-a-la-plainte-de-la-febea-1105496/

http://www.20minutes.fr/economie/948707-20120607-journee-mondiale-lutte-contre-contrefacon-produits-plus-copies

http://pierrelautier.com/index.php?section=Contrefa%E7on&sous_section=Rappels&id=72#

http://www.febea.fr/la-reglementation/contrefacon/

http://musee-contrefacon.com/?attachment_id=68

Mots-clefs :, , , , , , , ,

6 Réponses à “Contrefaçon : l’info trafic! Partie 1.”

  1. Le 1 décembre 2014 à 19 h 19 min toutoblog a répondu avec... #

    Intéressant cet article.
    C’est toujours tentant d’essayer d’avoir des produits moins chers, mais dans le cas des parfums le risque allergène est tellement grand qu’il vaut vraiment mieux éviter !
    En outre, le côté légal a son importance… c’est vrai qu’on est censé connaître la loi et sensé savoir qu’un produit de marque vendu vraiment bon marché… ce n’est pas normal.

    Dernière publication sur toutOblog : Des gestes simples pour réduire sa consommation d'énergie

  2. Le 1 décembre 2014 à 20 h 21 min Olf'Addict a répondu avec... #

    Bonjour Toutoblog,

    Merci pour votre commentaire et bienvenue sur Olfaddict!

    En effet, nul n’est censé ignorer la loi. Le problème étant que sur ce type de produit, les lois sont floues et facilement contournables. La reconnaissance d’un produit contrefait passe par d’interminables jugements, expertises et beaucoup de marques abandonnent les poursuites (surtout si les produits viennent de l’étranger).

    Dans ces cas, je pense que c’est à nous consommateurs de faire attention à nos achats et de prohiber dans la mesure du possible, l’achat d’un produit que nous pensons contrefait. Dans l’intérêt de l’économie, mais SURTOUT dans notre propre intérêt. Vous verrez comme les effets d’un produit hors de contrôle peuvent être désastreux.

    A très bientôt pour la partie 2,
    Olfaddict

    PS : Si vous souhaitez être avertis de la prochaine partie, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/olfaddict

  3. Le 10 décembre 2014 à 11 h 45 min Esthelle a répondu avec... #

    Au delà du packaging, la contrefaçon est aussi olfactivement une … « contrefaçon sans aucun intérêt ». Je ne connais pas une seule copie qui ait réussi à égaler la subtilité d’un parfum original : j’ai autour de moi des personnes qui achètent des copies auxquelles je n’arrive pas à dire qu’elles empestent! :-)
    Esthelle

    Dernière publication sur Les trésors d'Esthelle : Archives

  4. Le 10 décembre 2014 à 19 h 25 min Olf'Addict a répondu avec... #

    Bonjour Esthelle,

    Si il faut leur dire! Sinon elles vont continuer à acheter ses vilaines copies! :)

    En fait, je pense pas que les copistes, en ce qui concerne l’olfactif, recherchent la perfection, juste à s’en approcher au maximum de leurs capacités techniques et financières. Le but étant de faire de l’argent, on ne pousse pas forcement la r&d.

    En plus, les parfums des grandes marques ont accès à des matières premières spécifiques qui font d’eux des parfums originaux. Je pense notamment à Chanel qui s’est approprié la quasi totalité de la production grassoise de jasmin. Cette qualité est donc très chère et rien ne peut y ressembler exactement. Les copies de N°5 sont donc d’une qualité en dessous obligatoirement par manque de cette matière première.

    En tout cas, merci pour ton commentaire. Et sinon N° 1 ou N°2 pour l’original? :)

  5. Le 15 janvier 2015 à 21 h 04 min Esthelle a répondu avec... #

    Je trouve que le 1 est plus coloré, les trais de l’ours semblent mieux dessinés. Mais quand tu tiens le produit en main, la plupart du temps, cela est plus évident…

    Dernière publication sur Les trésors d'Esthelle : Archives

  6. Le 16 janvier 2015 à 18 h 09 min Olf'Addict a répondu avec... #

    Oui c’est vrai. J’aimais bien cet exemple parce qu’on voit qu’il y a quelque chose de différent mais c’est subtil. J’ai trouvé des copies bien plus mal faites et à la limite du ridicule.
    Je mettrais d’autres images via les brèves de comptoir.
    Et sinon , oui c’est bien çà!^^

Ajouter votre réponse

Laboutiquedestacy |
Ventesdu67 |
Blogmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Emiliechanu
| Monuniversdefilles
| Melleemma